avril 20

Vous avez dit bad boy?

6  commentaires

La romance est pleine de clichés. Si certaines aiment s'y plonger les yeux fermés, d'autres crient au meurtre à chaque vieux cliché recyclé. Oui, mais n'est-ce pas la recette qui a réussi à nous toucher en plein cœur ? Ne contribuent-elles pas à l’évasion ? À cette émotion tant recherchée ?

Prenons l'un des plus grands clichés. Le Bad boy. Je fais partie de ces personnes qui aiment découvrir cette particularité au fil des pages. Le bad boy c’est presque la marque de fabrique de la romance contemporaine. Mais qu’est-ce qui rend le bad boy tellement irrésistible ?

Peut-être le côté insaisissable. Ou bien pouvoir emprunter un chemin escarpé que l’on n’oserait pas dans la vie.

Il représente un fantasme. Celui d’une autre vie.

D’ailleurs n’est-ce pas à ça que servent les romans ? Se mettre à la place de nos héros en vivant 1001 vies à travers les mots de son auteur.

Si certains clichés peuvent nous faire lever les yeux au ciel, le bad boy reste et restera un élément clé de la romance contemporaine pour un long moment !

Il faut donc le manier avec précision.

Ethan de Toi. Moi. Et les étoiles en seraient un bon exemple. Il a souffert dans son enfance et a du mal à faire confiance. Il est particulièrement dur avec Livie à son arrivée à New York et pourtant, il m’était impensable de ne pas en faire un personnage extrêmement sensible.

❝ Je perds les pédales. Je la déteste et je voudrais lui exposer tout ce qu’elle a provoqué en agissant ainsi, mais ce besoin est plus fort que moi. Alors quand je balaye les mèches de sa joue et glisse mon pouce sur sa peau, je ne me reconnais plus. Où suis-je ? Qui suis-je ? Quelle importance ? Je l’ai enfin retrouvée.

Et Aiden de Emmène-moi à l’océan bien que très différent d’Ethan fait partie intégrante de ce cliché. Célibataire endurci, collectionnant les conquêtes et avare de liberté. Je vous vois déjà lever les yeux au ciel, et pourtant il a fait chavirer un nombre impressionnant de cœurs de lectrices ! Oui parce que le bad boy, ce n'est pas une tête vide. Il peut aider les personnages à ouvrir les yeux sur leurs propres fêlures, comme c'est le cas pour Lina ici qui oublie trop souvent qu'au delà de son rôle de mère, elle est aussi une femme.

Tout en lui est une tentation et il le sait. Je ne me prive donc pas. Si j’ai une furieuse envie de tout envoyer valser ce soir, je n’ai pas oublié ce qu’il m’a dit. J’aime sa façon de voir en moi autre chose que la mère que je suis.

Un cliché se manie avec précision. Il est un élément que l’auteur doit choyer en lui offrant une nouvelle vie grâce à la personnalité unique de sa plume. Un cliché c’est aussi une façon de réinventer des idées en leur donnant l’opportunité d’être découverts sous un angle différent.

Et vous ? Le cliché du bad boy, pour ou contre ?

Quels sont les autres clichés qui vous tiennent à cœur ou au contraire, qui vous font horreur ?

Vous pourriez aussi aimer

Le spin-off : qu’a-t-il à apporter à l’histoire?

Le happy end

  • C’est vrai que le Bad boy est le cliché de base et j’avoue que quand j’ai commencé à lire , je ne lisais que des livres avec des Bad boy mais par contre je trouve que c’est bien fait quand la fille a énormément de caractère et ne se laisse pas faire de son côté. Ce qu’il est intéressant c’est l’échange entre ces deux personnages qui ne se laissent pas faire 😊

    • J’ai même envie de dire qu’il faut qu’elle ait du caractère sinon la relation deviendra fade. Les voir se tirer dans les pattes, perso j’adore! 😂

  • Bonjour juste avant de vous connaître j’ai lu la saga After / Before ainsi que les 50 nuances.
    Bad boy me fais penser à Hardin ….
    Inaccessible mais souvent dans les romances il craque, se dévoile et s’aperçoit qu’il peut aimer …
    C’est une carapace il y a toujours une belle personne en dessous qui cache souvent un lourd passé.

    • Ah oui il en est une bonne incarnation en effet ! Mais c’est ça, en creusant un peu on comprend ce qui se cache en dessous ♥

  • Ah le Bad Boy… Encore mieux quand il est tatoué 🙂 oui, ça fait très cliché, j’assume… Les clichés que je déteste, et qui souvent vont de paire avec le bad boy, c’est l’héroïne archi nunuche et son meilleur ami gay représenté de manière tellement efféminée. Trop de clichés tuent le cliché! Ce qui n’est pas le cas de vos romans : vos personnages sont hauts en couleurs et attachants.

    • Ah oui les tatouages, évidemment ! 😂
      Merci, les clichés sont à manipuler avec modération. J’essaie de rester dans une optique de réalisme ♥

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >