Emmène-moi à l’océan

Une romance au goût de sel 🏄‍♂ 🏄‍♀

Résumé:

La vie peut être aussi monotone qu’excitante. Le but est de trouver ce petit truc, ce détail insignifiant qui vous fait vibrer. Celui qui vous fait dire : je suis vivant.

Je n’ai longtemps été qu’une âme vagabonde sans trouver un sens à ma vie. Il faut parfois s’armer de patience et un jour, vous vous levez et vous dites que c’est aujourd’hui que tout doit changer. Vous retroussez alors vos manches et vous ne désirez qu’une chose, donner un sens à votre existence.

L’océan, c’est ma came. Chaque jour, je laisse l’adrénaline me parcourir comme une envie irrésistible. Je ne peux pas m’en passer. Aujourd’hui, j’ai tout ce dont j’ai besoin. Des amis sur qui je pourrai toujours compter, un travail qui me comble et bien évidemment, mes vagues.

Je pensais ma vie parfaite.
Et puis, je l’ai rencontrée.
Et puis, tout a changé.

Pour en savoir plus et recevoir l’extrait des 80 premières pages dans votre boite mail, c’est par là:

Télécharger l’extrait

Disponible sur toutes les plateformes numériques

Amazon Kindle Kobo Ibooks Apple Store Booken Fnac.com Cultura Furet du Nord Google Play

Papier : A venir

Vous pouvez dors et déjà précommander sa version dédicacé sur la boutique:

Boutique

***

Les Avis:

🌊 Dès les premières lignes, j’ai tout de suite accroché avec cette histoire qui oscille entre tension et romantisme. Je ne sais pas si je suis très objective en vous disant qu’avec ce nouveau roman, l’auteure montre encore une fois l’étendue de son talent. Les romances de Clari.

🌊 De rebondissements en révélations, l’auteur ne nous laisse pas respirer. J’ai été captivé du début à la fin. Tout s’enchaîne avec fluidité et dynamisme. Je suis passée par toutes les émotions. C’était bon, c’était beau, c’était fort. Et surtout c’était vrai. Et j’aime le vrai. J’aime le réalisme. Les plumes de prisci.

🌊 Une plume addictive, intense et authentique qui nous fait voyager, rêver, pleurer, rire et aimer. Merci Nelly pour cette douce et sublime osmose avec l’océan, l’amitié et l’amour…. Le cercle des lecteurs disparus

🌊 Je me suis plongée dans cette histoire comme on glisse dans un cocon. Le plume de Nelly a ça de merveilleux, que même si les personnages sont écorchés par la vie, elle est teintée de bienveillance et d’une tendresse infinie. Létie, sérial lectrice.


Amazon Kindle Kobo Ibooks Apple Store Booken Fnac.com Cultura Furet du Nord Google Play

Le booktrailer:

***

Amazon Kindle Kobo Ibooks Apple Store Booken Fnac.com Cultura Furet du Nord Google Play

***

Extrait Prologue

Aiden

Accoudé à la rambarde de ma terrasse, j’observe les vagues déferler devant moi. Je m’imprègne de l’air marin, en appréciant le chant qu’elle entame pour me convaincre de la rejoindre. Elle me veut. Elle me séduit. Tant d’efforts inutiles, je suis déjà conquis. Ça fait bien longtemps qu’elle m’a fait prisonnier de ses filets.

Le moment de la journée que je préfère, c’est celui-là. Celui où je viens la contempler et l’entends m’appeler. Je suis un amoureux de l’océan. Tout mon corps répond à l’appel et les frissons me parcourent en ressentant le besoin de rejoindre les vagues. Je me redresse et attrape ma planche avant de m’avancer jusqu’à elle.

Big Sur est mon paradis. Il s’agit de la plus belle ville de la côte ouest des États-Unis. Enfin, ce n’est que mon avis personnel. Un lieu magique où les falaises surplombent l’océan. Un côté sauvage que je me suis approprié depuis bien longtemps. C’est une ville qui me ressemble. Une ville à mon image. Je ne voudrais vivre nulle part ailleurs.

À mesure que je me laisse emporter par les vagues, l’adrénaline envahit mes veines. Si j’ai toujours été un assoiffé de sensations fortes, j’apprécie néanmoins les moments de calme. Je suppose qu’on finit tous un jour par calmer cette envie furieuse d’aller toujours plus loin. À vingt-quatre ans, je ne suis plus la tête brûlée que j’ai été à une époque, mais si une chose ne changera jamais, c’est bien ce besoin de ne faire qu’un avec l’océan. Chacun sa came. Certains courent, d’autres s’enferment dans des habitudes qui me vaudraient un bon pétage de plomb. Moi, je communie avec l’océan. Une parfaite osmose dont je ne pourrai jamais me passer. Glisser sur les vagues vous apporte une paix que je n’ai jamais connue ailleurs. Tout votre quotidien n’existe plus. Il n’y a que vous et l’océan.

En sortant de l’eau, j’aperçois Reese assis sur les marches de notre terrasse. Je le rejoins et m’arrête devant lui.

— T’es en retard, j’ai commencé sans toi.

Il n’a pas l’air bien réveillé et avec la tête de zombie qu’il se paye, j’ai bien fait de ne pas l’attendre. La soirée d’hier a été un peu mouvementée, mais il ne pensait tout de même pas qu’il allait s’en sortir comme ça ?

Ce con a atteint l’âge de vingt-cinq ans et avec nos amis, nous lui avons concocté une petite surprise. Autant dire qu’il en a largement profité. Je crois que c’est bien la première fois que je le vois ramper pour monter l’escalier menant à sa chambre, parce qu’il n’est plus en état de marcher. Ça faisait une semaine que nous avions prévu de lui offrir une soirée digne de ce nom. Il n’était pas question de faire les choses à moitié et après avoir fait une tournée des bars, nous avons fini dans une boite de strip-tease. Donc, cette soirée, il n’est pas prêt de l’oublier.

Il me fixe comme si j’étais un demeuré et me lance :

— Je ne sais même pas comment j’ai réussi à sortir de mon lit, alors c’est déjà pas mal que je sois ici.

Avec Reese, nous avons pris l’habitude de partager notre passion ensemble de temps à autre. Mais aujourd’hui, je pense qu’il va devoir oublier, au risque de se noyer.

— Et si on zappait notre séance pour une fois ?

Je n’ai aucune envie de le repêcher et lui faire du bouche-à-bouche pour le réanimer.

— J’espérais que tu dirais ça, dit-il d’un ton las.

Je lui donne une tape sur l’épaule et m’installe à côté de lui.

— T’as la tête d’un panda à l’agonie, je préfère ne pas prendre de risque. Alors, la soirée a été à la hauteur de tes attentes ?

Il retrouve une mine enjouée. Son sourire de crétin me fait rire. On dirait qu’il en a bien profité. Moi, j’ai un peu de mal à me souvenir de la fin de la soirée.

— Ça aurait été encore mieux si elle avait accepté de finir la soirée en dehors du club, pouffe-t-il.

Je secoue la tête. Au moins, il n’oubliera pas cet anniversaire de sitôt.

— Et toi ? ajoute-t-il. Tu vas me faire croire que tu n’en as pas fait autant ?

Je ris.

— Je ne me suis pas ennuyé.

Je jette un coup d’œil derrière moi, mais ça a l’air très silencieux.

— Je ne pensais pas te voir avant de partir pour être honnête. Et les autres, ils dorment encore ?

Nous partageons une maison avec deux de nos amis et j’étais le premier debout pendant que ces grosses feignasses ronflaient comme des locomotives. Comme d’habitude.

— En fait, s’il n’avait tenu qu’à moi, je serais encore au plumard, mais Leslie m’a appelé.

Leslie est la sœur de Reese. Un petit bout de femme de vingt-trois ans qui ne perd jamais une occasion de faire sortir son frère de ses gonds. Ils passent leur temps à se chamailler pour un oui ou pour un non. Je les connais depuis assez longtemps pour dire que ça ne date pas d’hier. Avec Reese, Don et Nate, nous nous connaissons depuis de nombreuses années et déjà à l’époque, Leslie rendait complètement dingue son frère. Mais ça ne les empêche pas d’être aussi très proches.

— Qu’est-ce qu’elle voulait ?

Il me regarde du coin de l’œil, ce qui ne m’inspire rien de bon. Qu’est-ce qu’elle a encore pu trouver pour le faire chier ?

— Elle m’a demandé un service.

Je crains le pire vu sa tête.

— C’est-à-dire ?

— Il y a eu un dégât des eaux dans son immeuble. Elle voudrait qu’on l’héberge le temps que les réparations soient effectuées. Je lui ai dit que je préférais vous en parler avant.

Si ce n’est que ça. Bon, elle va peut-être tous nous rendre dingues, mais avec le risque de se retrouver à la rue, je pense que ça devrait le faire.

— Bien sûr, c’est ta sœur, tu n’as pas à poser la question.

— Ouais, sauf qu’il y a un hic.

— Un hic ?

Il hoche la tête.

— Elle avait trouvé une colocataire depuis deux semaines et la fille n’a nulle part où aller.

Et voilà. Je savais qu’il y avait anguille sous roche.

— Tu la connais ?

— Non, jamais vue, mais elle dit qu’elle est cool.

Mouais, je fais très peu confiance au jugement de Leslie. Il rit en me voyant silencieux, perdu dans mes pensées.

— Voilà pourquoi je veux l’accord de tout le monde.

— Elle n’a vraiment nulle part où aller ?

— C’est ce que dit ma sœur. Elle vient d’arriver en ville et ne connait que Leslie pour lui rendre ce service.

J’ai encore de gros doutes, mais je ne suis pas un connard non plus. Et puis, ça ne devrait pas durer trop longtemps pour un simple dégât des eaux.

— Ok. On va devoir établir des règles par contre. Deux nanas, ça va foutre le bordel.

— Ne m’en parle pas, répond-il en levant les yeux au ciel. Elles ont passé la nuit à l’hôtel. Une canalisation a pété et elles ont dû évacuer en urgence. Si je pouvais faire autrement, je le ferais, mais…

— Ouais, ça me va. Il suffira de s’organiser un peu. Je vais devoir y aller, mais à mon avis, tu peux déjà lui dire que c’est bon. Nate et Don seront forcément d’accord.

***

Ma permanence est terminée. Je quitte le centre où je travaille depuis maintenant trois ans et me mets au volant. Je viens d’enchaîner plus de vingt heures de garde. C’est un des aspects compliqués de mon métier, mais c’est également un travail d’une grande richesse. Je suis éducateur spécialisé dans un centre de réhabilitation pour anciens drogués. Un travail gratifiant, mais épuisant.

Je peine à garder les yeux ouverts sur toute la route. Avec le peu d’heures que j’ai dormi après la fête de Reese, je vais avoir mérité au moins vingt-quatre heures de sommeil. En arrivant devant chez moi, il est à peine cinq heures. Je remarque la voiture de Leslie, ainsi qu’une autre dont je ne connais pas le propriétaire. Je comprends que nos nouvelles colocataires ont pris place. J’espère que ça ne va pas durer trop longtemps et que la copine de Leslie n’est pas aussi emmerdante qu’elle. Sinon, on est mal.

Je passe la porte sans faire de bruit. Je rejoins la cuisine pour me faire un sandwich avant d’aller dormir. J’ai la dalle et je dors toujours mieux le ventre plein après une permanence. J’ouvre le frigo, prends ce dont j’ai besoin et me retourne pour tout poser sur la table quand je sursaute face à la silhouette devant moi et en fait tout tomber sous le choc.

C’est. Quoi. Ce. Bordel ?

Deux yeux en amande, un petit minois adorable, une tétine en bouche et un doudou lapin qu’elle serre contre elle, me dit que ça ne peut pas être la copine de Leslie. Je reste interdit devant la fillette, me demandant si je ne suis pas en train de faire une hallucination due à la fatigue. Elle s’est peut-être perdue. C’est peut-être la fille d’un de nos voisins et elle est entrée en voyant la lumière. C’est sûrement ça. Dites-moi que c’est ça, bordel.

Elle me regarde alors que je ne sais pas encore ce que je dois faire : la virer de chez moi ou appeler la police. Reese n’a pas pu nous faire un coup pareil, donc le plus intelligent serait d’appeler la police. Avant que je n’aie eu le temps de prendre une décision, la gamine s’avance et arrivée devant moi, arrache sa tétine de sa bouche. Un filet de bave la relie à elle quand elle dit :

— J’ai envie de faire pipi.

— Bordel, mais tu sors d’où, toi ?

— T’as dit un gros mot. J’ai beaucoup envie de faire pipi.

Quand je la vois se dandiner, je comprends qu’il s’agit d’un cas d’urgence.

— Va aux toilettes.

On est vraiment en train d’avoir cette conversation ?

— J’ai peur toute seule, tu veux bien venir avec moi ?

Ok, là, il va falloir que je comprenne ce qu’elle fait chez nous. Je me racle la gorge et viens m’agenouiller devant elle pour me trouver à sa hauteur.

— Elle est où ta maman ?

— Elle fait dodo. Je vais faire pipi dans ma culotte.

Et là, une flaque se forme sous ses pieds. Je me recule précipitamment. Quand je vois la petite, les larmes aux yeux, je panique. Elle éclate en sanglots et je hurle :

— REESE !

Vous en voulez plus? Recevez les 80 premières pages du roman gratuitement par email!


Télécharger l’extrait

Disponible sur toutes les plateformes numériques:

Amazon Kindle Kobo Ibooks Apple Store Booken Fnac.com Cultura Furet du Nord Google play

***

Ce site n’appartient pas à Facebook et n’est pas affilié à Facebook Inc.
Le contenu de ce site web n’a pas été vérifié par Facebook. Facebook est une marque déposée de Facebook, Inc.