Le blog

Une petite pause s’impose !

Stop. Arrête immédiatement ce que tu fais. Ne trouves-tu pas la vie un peu… stressante ? Oui, j’imagine que tu es pliée en deux en lisant ces mots. Je suis d’accord, c’est un euphémisme, et pourtant…

Au fond, nous nous plaignons sans arrêt. Nous n’avons jamais le temps de faire tout ce que nous voudrions. Je ne jette la pierre à personne, je suis moi-même dans ce cas. Il y a toujours quelque chose à faire et aujourd’hui, je m’en rends compte d’autant plus. Pourquoi ?

Parce que pour la première fois depuis… bah un sacré nombre d’années, j’ai eu une semaine rien qu’à moi. Le p’tit crapaud a été kidnappé par sa mamie (on est accroc ou on ne l’est pas!) et le barbu travaillant, je me suis retrouvée… seule… affreusement seule.

Beaucoup m’ont dit d’en profiter. Que c’est une chance de pouvoir enfin ne penser qu’à soi. Alors pendant cette semaine de vacances, qu’est-ce que j’ai fait ?

Tu devines ? J’ai travaillé d’arrache-pied. Tout ce temps rien qu’à moi ? Mais je vais pouvoir en faire des choses !

Sauf que mes choix étaient clairement merdiques et hier, terrassée par la fatigue, je me suis installée sur mon canapé et je suis restée là, sans rien faire.

C’est là que ça s’est produit. J’ai ressenti la paix. Un corps qui se relaxe et qui en oublie tout le travail qui m’attendait.

Je pense que nous sommes tous ainsi (ou alors je suis timbrée, mais c’est un autre débat…) Que ça soit la liste de la paperasse en retard, le ménage, les travaux qui attendent d’être fait…

Et si pendant cinq minutes, on s’asseyait et profitait simplement d’un moment off ?

Voilà, juste, un temps rien qu’à nous.

Parce qu’à force de vouloir tout faire, être sur tous les fronts, on en oublie l’essentiel: VIVRE.

Une chanson en complément qui traduit parfaitement à mes yeux, ce qu’est la rage de vivre la vie, la vraie :

Please follow and like us: