Emmène-moi à l'océan,  Le blog

Lilly le petit démon….

Parce que les enfants, c’est mignon… mais ça peut aussi être très irritant, et c’est Aiden qui en fait les frais dans Emmène-moi à l’océan ! #Extrait

— Qu’est-ce que tu fiches ici ?
— Maman fait dodo. Moi, j’aime bien te regarder faire du surf, lève-toi !
Putain, j’ai du mal à comprendre ce qu’elle me dit. J’aimerais me rendormir, mais j’ai comme l’impression qu’elle ne va pas me laisser tranquille.
— T’as rien à foutre dans mon lit, dégage.
Elle s’allonge à côté de moi et me dis :
— T’as dit un gros mot.
Si elle savait comme je m’en tape.
— Va te recoucher, je lui dis.
— J’ai plus envie de faire dodo. C’est le matin.
— Va piquer des cookies alors, promis je ne dirai rien.
— Maman les a cachés. J’ai fouillé partout, mais je ne les ai pas trouvés.
Je souffle et me retourne. Si je l’ignore, elle va bien me foutre la paix ? Je commence à me rendormir quand Lilly dit :
— T’es malade ? Moi, quand je suis malade, maman elle appelle le docteur.
— Non, je ne suis pas malade, je veux juste dormir.
— Allez, viens surfer, s’il te plait.
— Lilly, je grogne, quand je travaille la nuit, j’ai besoin de dormir le matin. Va te recoucher, il est encore tôt.
— T’es grognon le matin.
— Uniquement quand une gamine vient m’emmerder au lieu de me laisser dormir.
— T’as dit un gros mot.
— Putain…
— T’as encore dit un gros mot.
Je me retourne, agacé et observe la mine farouche de la fillette.
— Tu ne vas pas me foutre la paix, n’est-ce pas ?
— Viens, on va faire du surf.
Je ris et me redresse avant de me frotter le visage pour essayer d’y voir clair.
— Je surfe. Toi, tu regardes et quand je travaille la nuit, j’ai besoin de récupérer un peu avant.
Elle me fixe comme si elle essayait d’assimiler ce que je tente de lui expliquer. Puis, elle se met à sourire.
— Tu veux bien m’apprendre ?
Ok, cette fois, je suis complètement réveillé.
— Non.
— Pourquoi ?
— Parce que tu es trop petite.
Elle plisse les yeux et demande :

— T’as appris à quel âge, toi ?
Ok, elle marque un point.
— À peu près à ton âge, je lui avoue.
Lorsqu’elle agrandit ses yeux et que son sourire se dessine de façon machiavélique, je comprends que je ne vais pas avoir le choix.
— Comment Lina arrive à te supporter ?

Emmène-moi à l’océan
Please follow and like us: